Séance #3 : De Fos-Sur-mer au Japon post- Fukushima, enquêter sur des territoires abimés

ANNULEE pour des raisons sanitaires reportée au 22 mars 2021

La séance du 11 mai se déroulera dans la salle des thèses (bâtiment Freinet – campus de Mont-Saint-Aignan) à partir de 14h. Une possibilité de visioconférence sera proposée !

Sophie Houdart : directrice de recherche, laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative

« Fukushima : un territoire affecté »

Johanna Lees, anthropologue, Centre Norbert Elias/CNRS (Marseille) , pour l’équipe FOS EPSEAL :

« La zone industrielle de l’étang de Berre : enjeux sanitaires, épistémologiques et politiques au prisme de l’étude Fos EPSEAL »

Pour en savoir plus :

B. Allen, A. Cohen, Y. Ferrier, J. Lees, 2017. Fos EPSEAL, Étude participative en santé environnement ancrée localement sur le front industriel de Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône, Rapport final, Marseille : Centre Norbert Elias. et Synthèse des résultats Fos EPSEAL (volet 2 – juin 2019) : en ligne

Houdart Sophie, « Fukushima, l’expérience en partages », Critique, 2019/1 (n° 860-861), p. 70-86.

Houdart Sophie, « Les répertoires subtils d’un terrain contaminé », Techniques & Culture, 2017/2 (n° 68), p. 88-103.

Sophie Houdart et Mélanie Pavy, « On sort donc les tripes petit à petit », Terrain [En ligne], 71 | avril 2019, mis en ligne le 13 mai 2019, consulté le 25 février 2020.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search