Devineau S., « Militante de l’école : les combats d’une maîtresse-héroïne Profession et contre-culture iconographique »,

Devineau S., « Militante de l’école : les combats d’une maîtresse-héroïne Profession et contre-culture iconographique »,in S. Devineau, N. Hedjerassi, (dir.), Genre, images et représentations dans les sphères de l’éducation, de la formation et du travail, PURH. 70-90 – hal-02285940

Résumé : Dans la mise en scène iconographique du travail féminin, l’enseignante est une figure classique dans le sens où elle est inscrite dans les représentations sociales de longue date (Zancarini-Fournel, 2005, Rogers, 2002, Rogers & Thébaud, 2010). Et si l’imaginaire a longtemps tourné autour du personnage du maître d’école dépeint par Marcel Pagnol, la profession (aujourd’hui féminisée à plus de 80%) est représentée et se représente par des modèles féminins. Dans l’univers des médias où enseigner est un métier qui s’incarne dans des images de femmes souvent stéréotypées et sexistes, l’étude s’intéresse spécifiquement aux choix éditoriaux de la revue syndicale du SNUipp (Syndicat national unitaire des instituteurs professeurs des écoles et Pegc) visant une représentation de la professeure des écoles, syndiquée, militante d’une ambition éducative progressiste. Les contre-stéréotypes de genre sont analysés à travers la collection de dessins humoristiques du dessinateur Brizemur publiés au cours des treize dernières années. On peut ainsi relever comment le monde du travail enseignant se fait revendication de la fierté émancipatrice d’un métier hautement technique que l’on accomplit à travers une pensée critique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.