De Fos-Sur-mer au Japon post- Fukushima, enquêter sur des territoires abimés : 22 mars 2021 à 14h

La prochaine séance du séminaire « Risque, technique, démocratie. La sociologie face aux risques industriels et environnementaux » aura lieu 22 mars à partir de 14h en visioconférence.

Pour cette nouvelle session intitulée « De Fos-Sur-mer au Japon post- Fukushima, enquêter sur des territoires abimés » nous aurons le plaisir d’accueillir Sophie Houdart, anthtropologue au Lesc, et Johanna Lees qui viendra présenter Les études participatives en santé environnement ancrées localement (EPSEAL)

Après avoir discuté des questions de pollution atmosphérique (séance 1), de la perception et de l’acceptabilité des risques (séance 2), du lien entre risques et politiques alimentaires (séance 3), du phénomène NIMBY (séance 4), de la manière de gouverner dans l’urgence (séance 5) et enfin de la question de la reconnaissance des cancers professionnels dans le cadre des GISCOP (séance 6) cette séance sera consacrée à deux enquêtes en milieux abîmés : les villes proches de l’étang de Berre et Fukushima. Nous pourrons ainsi aborder des questions méthodologiques et épistémologiques qui se posent aux chercheurs travaillant sur de tels sujets.

Les deux communications sont intitulées :

« La zone industrielle de l’étang de Berre : enjeux sanitaires, épistémologiques et politiques au prisme de l’étude Fos EPSEAL » : Johanna Lees

« Fukushima : un territoire affecté » : Sophie Houdart

Pour assister à la séance il vous suffit de vous connecter à la salle virtuelle suivante https://webconf.univ-rouen.fr/greenlight/fel-rgl-5vd-lv8 à partir de 13h50. La conférence débutera à 14h.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search