Portrait de chercheure – Marie Picard – doctorante au laboratoire Dysolab

  1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis doctorante en Sociologie à l’Université de Rouen Normandie. Après avoir suivi une licence de droit et un master de sociologie, je poursuis mes études en doctorat ! Ma thèse porte sur les femmes résistantes normandes pendant la Seconde Guerre mondiale qui se sont engagées dans des carrières politiques ou savantes. Je suis également chargée de TD en Sociologie à l’Université de Rouen.


2) Quels sont vos chantiers de recherche actuels ?

Mes chantiers de recherches actuels portent essentiellement sur ma thèse. Je travaille sur des matériaux d’archives dans une démarche sociohistorique. J’analyse donc le parcours biographique de ces femmes résistantes. Ma thèse cherche aussi à analyser l’invisibilisation de ces femmes dans l’histoire et de nos jours. Ainsi, j’observe la manière dont les récits biographiques sont construits aujourd’hui, sur les bases de données notamment.


3) Si vous aviez à sélectionner un souvenir en lien avec le labo lequel serait-il ?

Je pense que ce serait mon arrivée au sein du laboratoire et ma familiarisation avec la vie de labo. Les discussions informelles que j’ai eu avec les autres doctorant.es m’ont beaucoup appris, que ce soit sur ma thèse, sur les expériences de chacun.e à mener son doctorat… La crise sanitaire et le télétravail nous a tous et toutes fait remarquer ce point important : les échanges et discussions au labo !


            4) Pouvez-vous raconter un fait marquant de votre carrière de sociologue ? ou bien décrire une ficelle du métier et comment vous l’avez acquise ?

Mes expériences récentes en tant que chargée de travaux dirigées m’ont montré une partie du métier d’enseignant-chercheur. Menée recherche (la thèse pour ma part) et enseignement est très enrichissant et formateur. J’apprends tant sur le travail en collectif, en échangeant avec d’autres chargé.es de travaux dirigés, que sur le plan personnel en préparant et en donnant les cours.


5) Une lecture ou un film à recommander aux lecteurs du carnet en lien, peut-être, avec vos recherches ?

Du côté de la sociologie, les ouvrages Claire Andrieu m’ont beaucoup apporté, notamment dans mes travaux de master. Ses recherches sur les femmes résistantes offrent une vision nouvelle et très détaillée de leurs rôles. Elle lève notamment le voile sur l’invisibilisation des femmes tout au long de l’histoire et les raisons qui le justifie.

J’aime beaucoup écouter les podcasts. De nombreux podcasts se développent autours de portraits de femmes, tels que « Yesss », « laisse parler les femmes »,  « héroïnes » ou bien les podcasts de Louie Media. Le site interne « si, si les femmes existent » que j’ai découvert l’année dernière est aussi très intéressant. On y retrouve des conférences, des références bibliographiques récentes, des biographies, des podcasts…


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search