Portrait de chercheur – Yannick Le Henaff – MCF

1) Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis maître de conférences et sociologue de la santé. C’est un champ de recherche que je croise avec la sociologie des groupes professionnels, du genre, du sport en fonction des terrains d’enquête.

Trois terrains structurent de manière centrale mes recherches depuis quelques années : les professionnels de la chirurgie esthétique, objet de ma thèse, que j’ai largement prolongée et revisitée ; l’expérience de la maladie rare et les consommations de psychotropes.

2) Quels sont vos chantiers de recherche actuels ?

Il y en a principalement deux, qui ont pour point commun d’être au croisement du sport et de la santé.

Le premier vient tout juste de démarrer et fait suite à une première enquête sur les interactions entre le sport et les consommations d’alcool (avec notamment Christophe Bonnet et François Féliu). Cette première recherche devait permettre d’éclairer sous un jour nouveau une controverse politique et scientifique sur le rôle supposément protecteur de la pratique sportive dans le cadre des consommations d’alcool. Aujourd’hui, Camille Boubal est venue rejoindre l’équipe et nous nous intéressons désormais à ce que nous appelons l’ordre négocié de l’alcool dans le sport, et aux régulations de ces consommations à différentes échelles (des clubs aux fédérations en passant par les acteurs de la promotion de la santé, l’industrie alcoolière, etc.).

Le second chantier de recherche commencera dans quelques semaines, et il s’agit d’interroger la mobilisation des activités physiques dans le cadre de maladies chroniques sous le double prisme de la réappropriation par les patients et de la mise en place des dispositifs. Deux terrains d’enquête seront investigués : un premier que nous explorerons avec Emilie Gaborit dans des cliniques d’addictologie, et un second avec Carine Guerandel et Clément Rivière, sociologues à l’université de Lille (CeRIES), dans le cadre d’un service prenant en charge des adolescents atteints d’une hernie de la coupole diaphragmatique (une maladie rare).  

A ces deux projets structurants s’ajoutent une recherche collective qui me tient particulièrement à cœur. Avec mes collègues de DySoLab Patrice Cohen, François Féliu et Romain Juston-Morival, et en collaboration avec le département de médecine générale (Charlotte Siefridt, Théophile Martin et Benjamin Soudais), nous interrogeons les médecins généralistes normands aux prises aux crises de Lubrizol puis de la Covid.

3) Si vous aviez à sélectionner un souvenir en lien avec le labo lequel serait-il ?

C’est plutôt une série de souvenirs qui me vient immédiatement en tête, et notamment les séminaires proposés au laboratoire qui offrent une diversité de champs et d’approches. Bien sûr, on a toujours le sentiment de courir après le temps et de devoir se concentrer sur nos objets de recherche, mais cette variété m’a souvent permis de faire des pas de côté sur mes propres travaux et offert des bols d’inspiration sociologique nécessaires !

4) Pouvez-vous raconter un fait marquant de votre carrière de sociologue ? ou bien décrire une ficelle du métier et comment vous l’avez acquise ?

Il y a un entretien que je raconte souvent aux étudiants. C’était avec un chirurgien plastique lors de ma thèse, à la toute fin de sa journée de consultation, un moment propice au relâchement je crois. Dans la toute dernière partie de cet entretien, pendant 20 minutes environ, cet enquêté s’est autorisé des propos extrêmement sexistes, se revendiquant crânement comme « un grand misogyne ». En substance, ses élucubrations, car il s’agissait bien de cela, pouvaient se résumer ainsi : « les femmes sont responsables du réchauffement climatique car pour obtenir des relations sexuelles, les hommes, pour leur plaire, doivent offrir grosses cylindrées et voyages autour du monde ». Il ne pouvait pas ignorer que ces propos – en réalité beaucoup plus crus – me choqueraient ; et il n’adhérait bien sûr pas lui-même à ses théories. Et nous n’étions l’un comme l’autre pas dupes du jeu qu’il m’imposait : lui cherchant à me tester, et moi récoltant des matériaux précieux. Cette situation, et d’autres moins marquantes, m’ont beaucoup interrogé sur ce qu’un sociologue pouvait produire sur les dires d’un enquêté en fonction de caractéristiques qu’il ne maîtrise pas toujours (homme ou femme, plus ou moins jeune, impressions laissées, etc.).

5) Une lecture ou un film à recommander aux lecteurs du carnet en lien, peut-être, avec vos recherches

Ce seraient des films, et il y en aurait deux, que j’utilise énormément avec les étudiant.es, inspirés de faits réels et extrêmement éclairants des problématiques sanitaires contemporaines.

Il y a d’abord La fille de Brest (2016) d’Emmanuelle Bercot, qui retrace une partie du combat d’Irène Frachon pour la reconnaissance des victimes du Médiator. Le film met bien en évidence l’engagement d’une lanceuse d’alerte, le travail de cadrage d’un scandale, les conflits d’intérêt, qui sont des thèmes que je traite beaucoup dans mes cours.

J’aime également beaucoup Dallas Buyer Club. C’est l’histoire d’un électricien texan, Ron Woodroof (un peu caricaturé je dois reconnaître !) qui découvre sa séropositivité au milieu des années 1980 à un moment de l’épidémie où ce diagnostic était synonyme de mort imminente. Il va alors créer le « Dallas Buyers Club », un collectif qui a vocation à importer des médicaments non autorisés par la Food and Drug Administration pour lutter contre cette maladie. Outre l’atmosphère d’une époque très stigmatisante pour les personnes atteintes du VIH, le film montre bien la politisation d’une mobilisation, et ses effets sur la régulation des médicaments. Matthew McConaughey est outre incroyable et méconnaissable !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search