LA SOCIOLOGIE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE

LA SOCIOLOGIE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE

Le Département de sociologie et le laboratoire de sociologie DySoLab[1]

Dysolab

            Étant trois étudiant.e.s du Master 2 Sociologie « Recherche, Enquêtes, Diagnostics », nous centrons notre projet de stage autour du département de Sociologie et du DySoLab. D’autant que les enjeux concernant le développement durable sont très présents au sein des différents projets de recherches – d’étudiant.e.s, d’enseignant.e.s, en passant pour par les doctorant.e.s et post-doctorant.e.s. De plus, au travers de ses enseignements généraux de nombreuses thématiques sont abordés durant les parcours des étudiant.e.s, ce qui leur permet d’acquérir des connaissances pratiques. Ce sont ces connaissances que nous souhaiterions valoriser au sein de notre projet de stage.

Le label DD&RS – Développement durable et Responsabilité Sociétale

            Le label DD&RS est un dispositif qui est porté par un travail collectif[2] et s’inscrit dans la lignée de l’article 55 du Grenelle 1 de l’environnement[3]. Ce label est attribué aux établissements d’enseignements supérieur et de recherche et doit permettre de valoriser au niveau national et international les démarches de développement durable et de responsabilité sociétale de ces structures. Comment l’obtenir ? Ce sont les établissements eux-mêmes qui se lancent dans cette démarche et doivent eux-mêmes s’évaluer grâce à un référentiel d’auto-évaluation[4] composé de 5 axes construits. Le processus de labellisation fait intervenir différents acteurs, que sont l’établissement candidat, l’opérateur qui est le CIRSES[5], les auditeurs – 2 pairs et 1 étudiant[6] – et le Comité de labellisation[7].

Ainsi, l’obtention de ce label n’est pas une fin en soi : les établissements doivent alors continuer à contribuer à l’éducation au développement durable et à la responsabilité sociétale. Par quels moyens ? Au vu de leur fonction d’enseignement, c’est autour de la diffusion des connaissances autour du triptyque Social, Economique et Environnement que leur rôle se joue majoritairement. Au travers de ce dispositif, l’ensemble de la communauté universitaire peut se mobiliser, se fédérer. Lors de notre entretien avec Fabien Thoumire, celui-ci nous a soulevé une difficulté : « Comment qualifier une recherche DD compatible ? » Habitué en tant que sociologue à la remise en cause des notions et à la réflexivité, c’est peut-être d’abord en aidant à qualifier ce qui se cache derrière le concept-valise qu’est le Développement Durable que nous pouvons participer à cet enjeu.

            Les ODD – Objectifs de Développement Durable

Aujourd’hui, nous pouvons comprendre le Développement Durable autour des 17 Objectifs de Développement Durable de l’ONU[8].

Ce terme, présent dans les médias, les discours politiques, les discours d’entreprises et les publicités est omniprésent dans notre quotidien. En reprenant  le travail[9] d’un diplômée de Master Sociologie – Solène Gobbé – nous voyons que selon le rapport Brundtland de 1987 le développement durable est

« un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (p.49)

Cette définition – certes vague – montre que le développement pour être durable doit répondre à des « besoins ». Les ODD peuvent nous apporter ainsi un éclairage sur ces derniers. En effet, le Développement Durable ne doit pas se résumer simplement à des questions environnementales, mais il regroupe aussi des enjeux économiques et sociaux. C’est pour cela que la sociologie peut jouer un rôle dans cela, nombreux travaux au sein du laboratoire et du département sont réalisés en accord avec ces thématiques.

L’Université de Rouen Normandie : La Mission Développement Durable et Responsabilité Sociétale

            A la fin de l’année 2020, l’Université de Rouen Normandie se voit attribué le label DD&RS. A la suite de cela est donc créé un service DD&RS – la Mission DD&RS – ayant Fabien Thoumire comme responsable et Benoit Laignel vice-président DDRS. Au-delà de cette gouvernance, un réseau d’acteurs de terrain constitué d’environ 70 référents au sein des services, directions et composantes de l’université. C’est à travers des réseaux que les objectifs sont fixés. Cependant, nous n’attarderons pas notre regard trop ici, mais il est possible pour les curieu.x.ses de continuer à découvrir tout cela via le site T.URN (Université de Rouen Normandie en Transitions) https://turn.univ-rouen.fr/. Mais au-delà de ces actions/projets, nous porterons notre intérêt principalement sur les laboratoires de recherche, plus précisément le DySoLab et les étudiant.e.s du départements de Sociologie.

La présentation de notre projet (enfin …)

            Notre souhait est donc de pouvoir recenser les différents projets et/ou actions mis en œuvre qui sont en relation avec les enjeux de développement durable et responsabilité sociétale. Pour cela, il nous est nécessaire d’entrer en contact avec des étudiant.e.s, des enseignant.e.s-chercheur.e.s, des doctorant.e.s et post-doctorant.e.s. Cela représente le premier aspect des enjeux méthodologiques, alors n’hésitez pas à nous contacter à lecture de ce billet 😉. La Mission RS&DD de l’Université a déjà recueillie quelques données concernant les projets du DySoLab en lien avec les enjeux de Développement Durable[10]. Ainsi, notre projet concerne l’un des objectifs que la Mission RS&DD s’est fixé : valoriser les actions, projets ou travaux de recherche en lien avec la thématique du Développement Durable et Responsabilité Sociétale. L’intérêt serait pour vous de visibiliser vos travaux et implications, en l’incluant dans cette démarche RS&DD qui prend actuellement de l’ampleur à l’Université.  

            Pour y contribuer, il suffit de nous contacter, étant étudiant.e.s nous sommes encore facilement accessibles (sans être encore trop intimidant.e 😉). Si vous avez un projet de recherche – mémoire, rapport de stage, etc. – ou un projet et/ou action hors cadre académique dans laquelle vous êtes engagés n’hésitez plus. Comme vous l’aurez compris, les enjeux de Développement Durable se comprennent au travers d’un concept-valise, alors profitons-en.

Aujourd’hui, selon une enquête sur les représentation de la notion de DD par les étudiant.e.s de l’Université de Rouen Normandie [11], uniquement 7 % des étudiant.e.s pensent que l’Université agit à la hauteur des enjeux de développement durable. Ce qui peut se justifier – en partie – par le fait, que toujours selon cette enquête, la moitié des étudiant.e.s ne connaissent pas la démarche développement durable de l’Université. Ainsi, au travers de cet espace nous souhaiterions contribuer à améliorer ces connaissances, et répondre à l’intérêt de plus de la moitié des étudiant.e.s qui se disent intéressé.e.s pour s’impliquer dans la démarche de l’établissement[12].

Notre projet se présente sous un format simple. Après un premier contact, nous réaliserons avec les participant.e.s un court entretien pour aborder son projet ou action. A la suite de cela, nous rédigerons un billet qui sera ensuite publié sur le Carnet DySoLab. Ce billet sera publié dans un onglet spécialement dédié à ce projet, qui se situera dans l’espace « Le Master de Sociologie Recherche, Enquêtes, Diagnostics (RED) »[13].

Nous en sommes conscient, ce projet appelle à être inscrit dans une perspective continue. Autrement dit, reprendre ce projet ensuite peut être une possibilité pour des étudiant.e.s – ou autres bien sûr – qui souhaiteraient le faire. Il apparaît comme un très bon exercice pour les personnes s’investissant dans sa réalisation et au-delà nous avons présenté son intérêt global. Ce que nous voudrions réaliser au travers de notre travail ne constitue que des prémices puisque nous aimerions impulser un mouvement.

Enfin, vous pouvez participer à ce projet en tant que simple lecteur.rice de ces courts billets (on l’espère agréable à lire !). Cela vous permettra peut-être de mieux connaître les projets, actions, travaux de recherche du DySoLab ou de vos camarades et qui sait, vous donner des idées pour la suite de votre parcours.

Arthur Germain, Romane Soler et Vanille Lambert

Master 2 de sociologie


Notes :

[1] Pour une présentation du laboratoire voir https://dysolab.hypotheses.org/a-propos-2

[2] Entre des établissements d’enseignements supérieures et de recherche (Universités et Grandes Ecoles), la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), la Conférence des Présidents d’Université (CPU), le Ministère en charge du développement durable, le Ministère en charge de l’enseignement supérieur et le REseau Français des Etudiants pour le Développement Durable (REFEDD).

[3] https://www.legifrance.gouv.fr/loda/article_lc/LEGIARTI000020950502

[4] Disponible sur la plateforme PERSEES et en format PDF ici

[5] Pour plus de détails : https://www.cirses.fr/

[6] Formé par le REFEDD : https://refedd.org/

[7] Composé des auditeurs issus des établissements labellisés, de ministère(s) soutenant le label, des CPU et CGE, du REFEDD, du CIRSES et du/de la chargé.e de mission du label DD&RS https://www.label-ddrs.org/index.php/les-acteurs-du-label/le-comite-de-labellisation

[8] Pour en savoir plus : https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/

[9] Ce travail a permis à cette étudiante de produire un mémoire professionnelle de master 2 Sociologie, qui a fait son stage de fin d’étude au sein de la Mission Responsabilité Sociétale et Développement Durable de l’Université de Rouen. Elle a questionné la construction des représentations qu’ont les étudiant.e.s au sujet des enjeux de développement durable. Pour en savoir plus : Mémoire Solène Gobbé

[10] Ils sont aux nombres de 4 : 1) Projet MIXPRIM, thématique : genre et égalités dans les métiers de la prime enfance ; 2) Projet MARISE, thématique : inégalités à Mayotte et aux Comores ; 3) Projet ARTEMIS, thématique : analyse de la mise en place de la filière hydrogène en Normandie ; 4) Projet GABON, thématique : mise en place d’une filière agricole soutenable au Gabon.

[11] Enquête « Le monde étudiant et les enjeux de Développement Durable », 2019, Solène Gobbé, Mémoire professionnel de master 2 Sociologie de l’Université de Rouen Normandie, disponible ici.

[12] Ibid.

[13] Accessible ici


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search