Cycles de Conférences Dynamiques sociales contemporaines : Sciences, savoirs et société numérique – présentation générale

Cycles de Conférences Dynamiques sociales contemporaines (Séminaire 2021-2023) :

Sciences, savoirs et société numérique

Cycle 1 : Sciences et numérique – enjeux théoriques et empiriques

Novembre 2021-mars 2020

La « numérisation » et les « transformations numériques » suscitent à la fois espoirs et craintes. La « révolution » numérique nous aurait ainsi fait entrer dans une « ère numérique » ou une « société numérique » qui serait, pour certaines et certains, porteuses d’avancées technologiques prodigieuses tandis qu’elle initierait, pour d’autres, le crépuscule de l’humain et du collectif. Quelles que soient ces visions et ces prophéties, toutes et tous voient en ces outils numériques, dans leur immense diversité, les porteurs de changements inéluctables. La recherche en sciences sociales propose de réfléchir, de mesurer et de documenter précisément ces supposés changements. Alors que le numérique se croise partout, dans chaque enquête, sur chaque « terrain », le Laboratoire des Dynamiques Sociales (DySoLab) de l’Université de Rouen Normandie propose un Cycle de conférences biennal (2021-2023) autour de la thématique « Sciences et numérique ». Il vise à analyser scientifiquement et empiriquement ce que  « le » numérique fait à la société mais aussi comment il agit sur nos pratiques de chercheurs et chercheuses.

Conduit sur deux années universitaires, ce cycle de conférences se découpe en trois séquences . Dans un premier temps, il s’agit de présenter des enquêtes empiriques qui analysent les évolutions sociales liées au numérique. L’enjeu est ainsi d’accueillir des chercheurs et des chercheuses qui éclairent un champ de recherche de la sociologie (norme, travail, économie, santé) à partir d’enquêtes liées à des transformations numériques. Dans un deuxième temps, les séances seront centrées sur des interrogations méthodologiques. L’enjeu sera de s’intéresser à la place qu’occupent les données numériques dans l’analyse sociologique. Enfin, dans un troisième temps, notre intérêt se portera sur des considérations épistémologiques. Les dernières séances seront ainsi consacrées à la construction des savoirs sociologiques et plus précisément à la manière dont les outils numériques peuvent les faire évoluer.

Première séance – Normes et numérique, 29 novembre 2021

Léo Joubert, Sociologue, U. Rouen Normandie, DySoLab

A partir de son travail de thèse, Léo Joubert développe un programme de recherche à double face en sociologie du numérique. D’une part, son travail vise à mettre en perspective l’institution des « communautés » numériques à partir des nombreuses définitions de ce concept proposées par les sciences sociales. D’autre part, il s’agit de construire des modèles d’analyses des « carrières » d’usagers et/ou de contributeurs. Ces deux lignes de recherches sont menées à l’aide d’une réflexion méthodologique quali-quantitative sur l’usage, en sociologie, des « sauvegardes » crées par les systèmes informatiques.

Deuxième séance – Travail et numérique, 24 janvier

Marie Benedetto-Meyer, Sociologue, U. de Troyes, LIST3N & Anca Boboc, Sociologue, Orange Labs

 À partir de leur ouvrage paru en 2021 chez Armand Colin et intitulé Sociologie du numérique au travail, Marie Benedetto-Meyer et AncaBoboc  analysent la manière dont le numérique concourt à transformer le monde du travail. Elles explorent les différentes facettes de ces transformations en analysant comment la diffusion d’un ensemble d’outils de communication, de gestion et collaboratifs agissent sur l’activité de travail.

Troisième séance – Santé, travail et numérique, 28 février

Loïc Lerouge, Juriste, COMPTRASEC, U. Bordeaux

Spécialiste du droit de la santé au travail et de ses transformations, Loïc Lerouge a récemment dirigé un ouvrage collectif intitulé La Numérisation du travail. Enjeux juridiques et sociaux en santé au travail (L’Harmattan, 2021). L’ouvrage interroge le rôle des normes juridiques pour une meilleure prise en compte de la santé dans un contexte de numérisation croissante du travail.

Quatrième séance – Capitalisme et numérique, 28 mars 2022

Sophie Bernard, Sociologue, U. Paris Dauphine, IRISSO

Sophie Bernard conduit plusieurs années des enquêtes auprès de conducteurs de véhicules de transport, les fameux « chauffeurs Uber ». En embarquant à leur côté le temps d’entretiens conduits en France, en Angleterre et au Canada, elle montre plus largement comment les plateformes portent en elles un nouveau modèle capitaliste.

Modalités pratiques :

Séminaire organisé de manière hybride

Présentiel : salle des thèses (F106) – bâtiment Freinet, Campus de Mont-Saint-Aignan – Le pass sanitaire sera susceptible d’être contrôlé selon les règles en vigueur au moment des séances.

Distanciel : sur inscription à dysolab@univ-rouen.fr. Le lien sera envoyé le matin de chaque séance

A venir :

Cycle 2 : Sciences et numérique – enjeux méthodologiques

Programme en cours de construction – séances entre septembre et décembre 2022

Cycle 3 : Sciences et numérique – enjeux épistémologiques

Programme en cours de construction – séances entre janvier et juin 2023

Comité d’organisation : A. Bidois, C. Dupuy, L. Joubert, R. Juston Morival avec le soutien de F. Féliu


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.