soutenance de thèse : E. Mevel : “Porter la cause et être soi : le devoir identitaire de la diaspora palestinienne en France”

J’ai le plaisir de vous annoncer ma soutenance de thèse, qui aura lieu le jeudi 11 octobre à 10h. La thèse s’intitule “Porter la cause et être soi: le devoir identitaire de la diaspora palestinienne en France” (résumé ci-dessous). La soutenance aura lieu dans la salle des Thèse, Bâtiment Freinet, UFR SHS, Université de Rouen.
La soutenance sera suivie d’un pot, auquel vous êtes chaleureusement invités.
Le jury est composé de: Michalis Lianos (Directeur de thèse) Stéphane Dufoix (rapporteur) Michel Wieviorka (rapporteur) Peter Burgess (Président du jury) Anna Triandafyllidou (Examinatrice) Christophe Daum (Examinateur)
Bien cordialement,
Ellie Mevel

RÉSUMÉ

À partir d’un travail de terrain mené auprès de la diaspora palestinienne en France et de l’analyse de la base de données MAROB (Minorities at Risk Organizational Behavior) de l’Université de Maryland, cette thèse s’intéresse à la pluralité des engagements des Palestiniens en France vis-à-vis de leur pays d’origine. Leur devoir identitaire semble absolu et l’ombre de la trahison guette leur moindre écart. Les résultats indiquent que le rapport à l’engagement – et plus généralement à l’identité – des Palestiniens en France ne résulte pas uniquement d’un processus de socialisation ou d’une appartenance historique et contemporaine. En effet, les engagements à distance sont aussi façonnés par les représentations et les attentes normatives émanant de la société d’accueil. Par ailleurs, l’engagement à distance s’émancipe bien souvent de toutes enclaves institutionnelles pour se réaliser et prendre forme à un niveau plus maitrisé par les individus. La coexistence d’une diversité d’engagements traduit la capacité des membres de la diaspora à trouver des voies d’expression et d’action qui permettent aux exilés de conjuguer leur engagement avec la poursuite de leurs projets personnels. Loin d’être vecteur de conflits, la diversité des engagements vis-à-vis du pays d’origine se réalise au sein d’une pluralité pacifique.

MOTS CLÉS

Diaspora, engagement, identité, Palestiniens, conflit, pluralité.

ABSTRACT

The thesis is based on fieldwork conducted with the Palestinian diaspora in France and on the analysis of the “Minorities at Risk Organizational Behavior” (MAROB) database compiled at the University of Maryland. We focus on the plurality of Palestinians’ commitments towards their home country. Their absolute duty to keep their identity is overseen by their constant concern not to betray the Palestinian cause. Our results indicate that both the commitment of the Palestinians living in France and their identity more broadly, do not solely originate in a direct socialization process or in historical and cultural belonging. Their commitment from afar is also shaped by the normative representations and expectations deriving from the host society. Furthermore, commitment from afar often emancipates itself from institutional boundaries and materializes at a more individualistic level. A diverse spectrum of engagement with the Palestinian cause shows that diaspora members find ways of expression and action allowing them to combine their commitments with the pursuit of their personal aspirations. That diversity, far from leading to conflict, gives way to peaceful plurality.

KEY WORDS

Diaspora, commitment, identity, Palestinian, conflict, plurality.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.