MArisé, l’ISlam à MAyotte et La Réunion. SÉcularisme, normes et pratiques – 5 novembre – Uni Rouen

Nous avons le plaisir de vous inviter au prochain séminaire Dysolab portant sur la recherche MArisé, l’ISlam à MAyotte et La Réunion. SÉcularisme, normes et pratiques, le lundi 5 novembre de 9h30 à 17h, salle des thèses, UFR SHS de l’Université de Rouen.

Le projet Marisé étudie les pratiques, les modalités de la transmission de l’islam ainsi que les multiples façons dont l’Etat français intervient dans le domaine religieux à Mayotte et à La Réunion. S’inscrivant dans le cadre d’un grand programme de recherche français intitulé « Islam et société » financé par le du Bureau Central des Cultes et le Comité interministériel de prévention de la délinquance pour la période 2017-2019, ce projet réunit 12 chercheurs et chercheuses métropolitains, mahorais et réunionnais. Ce séminaire à mi-parcours du projet Marisé vise ainsi à mettre en dialogue les premiers résultats de cette recherche avec ceux d’autres chercheur·e·s afin de discuter de ses orientations et de jeter les bases d’une démarche comparative entre ces deux territoires ultramarins.


soutenance de thèse : E. Mevel : « Porter la cause et être soi : le devoir identitaire de la diaspora palestinienne en France »

J’ai le plaisir de vous annoncer ma soutenance de thèse, qui aura lieu le jeudi 11 octobre à 10h. La thèse s’intitule « Porter la cause et être soi: le devoir identitaire de la diaspora palestinienne en France » (résumé ci-dessous). La soutenance aura lieu dans la salle des Thèse, Bâtiment Freinet, UFR SHS, Université de Rouen.
La soutenance sera suivie d’un pot, auquel vous êtes chaleureusement invités.
Le jury est composé de: Michalis Lianos (Directeur de thèse) Stéphane Dufoix (rapporteur) Michel Wieviorka (rapporteur) Peter Burgess (Président du jury) Anna Triandafyllidou (Examinatrice) Christophe Daum (Examinateur)
Bien cordialement,
Ellie Mevel

RÉSUMÉ

À partir d’un travail de terrain mené auprès de la diaspora palestinienne en France et de l’analyse de la base de données MAROB (Minorities at Risk Organizational Behavior) de l’Université de Maryland, cette thèse s’intéresse à la pluralité des engagements des Palestiniens en France vis-à-vis de leur pays d’origine. Leur devoir identitaire semble absolu et l’ombre de la trahison guette leur moindre écart. Les résultats indiquent que le rapport à l’engagement – et plus généralement à l’identité – des Palestiniens en France ne résulte pas uniquement d’un processus de socialisation ou d’une appartenance historique et contemporaine. En effet, les engagements à distance sont aussi façonnés par les représentations et les attentes normatives émanant de la société d’accueil. Par ailleurs, l’engagement à distance s’émancipe bien souvent de toutes enclaves institutionnelles pour se réaliser et prendre forme à un niveau plus maitrisé par les individus. La coexistence d’une diversité d’engagements traduit la capacité des membres de la diaspora à trouver des voies d’expression et d’action qui permettent aux exilés de conjuguer leur engagement avec la poursuite de leurs projets personnels. Loin d’être vecteur de conflits, la diversité des engagements vis-à-vis du pays d’origine se réalise au sein d’une pluralité pacifique.

MOTS CLÉS

Diaspora, engagement, identité, Palestiniens, conflit, pluralité.

ABSTRACT

The thesis is based on fieldwork conducted with the Palestinian diaspora in France and on the analysis of the “Minorities at Risk Organizational Behavior” (MAROB) database compiled at the University of Maryland. We focus on the plurality of Palestinians’ commitments towards their home country. Their absolute duty to keep their identity is overseen by their constant concern not to betray the Palestinian cause. Our results indicate that both the commitment of the Palestinians living in France and their identity more broadly, do not solely originate in a direct socialization process or in historical and cultural belonging. Their commitment from afar is also shaped by the normative representations and expectations deriving from the host society. Furthermore, commitment from afar often emancipates itself from institutional boundaries and materializes at a more individualistic level. A diverse spectrum of engagement with the Palestinian cause shows that diaspora members find ways of expression and action allowing them to combine their commitments with the pursuit of their personal aspirations. That diversity, far from leading to conflict, gives way to peaceful plurality.

KEY WORDS

Diaspora, commitment, identity, Palestinian, conflict, plurality.

Michael Mann « Have wars and violence declined through human history »

Conférence : Lundi 24 septembre 2018

Maison de l’Université – Université de Rouen – Campus de Mont Saint Aignan

14h – Grand Amphithéâtre

Cette conférence se tiendra dans le cadre de « Rouen Annual Social Science Lecture » – « Conférence annuelle de Rouen en sciences sociales ». Après avoir invité Nikolas Rose (2018) et Marco Verweij (2016) nous sommes heureux de vous d’accueillir :

Michael Mann

« Have wars and violence declined through human history »

Résumé : For over one 150 years liberal optimism has dominated theories of war and violence. It has been repeatedly argued that war and violence either are declining or will shortly decline. There have been exceptions, especially in Germany and more generally in the first half of the 20th century, but there has been a recent revival of such optimism, especially in the work of Azar Gat, John Mueller, Joshua Goldstein, and Steven Pinker who all perceive a long-term decline in war and violence through history, speeding up in the post-1945 period. Critiquing Pinker’s statistics on war fatalities, I show that the overall pattern is not a decline in war, but substantial variation between periods and places. War has not declined and current trends are slightly in the opposite direction. The conventional view is that civil wars in the global South have largely replaced inter-state wars in the North, but this is misleading since there is major involvement in most civil wars by outside powers, including those of the North. There is more support for their view that homicide has declined in the long-term, at least in the North of the world (with the U.S. lagging somewhat). This is reinforced by technological improvements in long-distance weaponry and the two transf

ormations have shifted war, especially in the North, from being “ferocious” to “callous” in character. This renders war less visible and less central to Northern culture, which has the deceptive appearance of being rather pacific. Viewed from the South the view has been bleaker both in the colonial period and today. Globally war and violence are not declining, but they are being transformed.

 

Historiens, anthropologues, politistes, géographes, sociologues, philosophes et économistes sont fascinés par la puissance analytique et la capacité synthétique de ses travaux qui sont traduits dans plus de dix langues et comprennent aussi « Fascists » et « The Dark Side of Democracy: Explaining Ethnic Cleansing ».

 

S’il est dommage que les travaux de M. Mann  – hormis « L’Empire incohérent » – ne sont pas traduits en français, l’opportunité d’échanger avec lui en français et en anglais sera d’autant plus précieuse.

 

 

C. Harrison-Marchand : “Ethics: The Business Case – Corporate Social Responsibility Meets Electronics Manufacturing” – 17 Octobre –

C. Harrison-Marchand : “Ethics: The Business Case – Corporate Social Responsibility Meets Electronics Manufacturing” –

Soutenance le 17 Octobre -salle des thèses (bâtiment Freinet) à 14h

The aim of this research is to analyze how and why corporate social responsibility (CSR) policy has become structurally integrated in the institutions which comprise the electronics manufacturing sector, and to examine its role and effects upon globalization through its international supply chains. Firstly, through the analytical tools of cultural theory and against the background of risk society in late modernity, CSR is investigated and revealed as a defensive institutional response to reputational risk and legitimacy. Secondly, cultural theory allows us to analyze CSR in the sector as a socio-dynamic process resulting in the pressure on companies to broaden their organizational culture by increasing their affinity for egalitarian values. Several sectorial effects of this are analyzed: the role that CSR activity has in competitive practices through isomorphism, how ethical ranking systems enhance the homogeneity of CSR activity, and the impact of consumers’ CSR responsiveness. After considering the integration of CSR in a corporate institution, then its effects upon the sectorial environment, I consider the impact that CSR can have on globalization and development. Thus, the third dimension of this work is CSR’s initiation of impact along supply chains where most unethical abuses occur. This invites a re-evaluation of the processes of globalization and their effects upon development. Through the work of Amartya Sen, Jean Tirole and others, the impact of CSR in electronics supply chains is critically evaluated indicating how structural intervention in developing societies could be envisaged. The fieldwork for this empirical investigation consisted of visits to industrial plants in China and interviews with management and workers; interviews with executives of multinational corporations, CSR auditors and consultants, and activists of international trade union associations; participation in several sector-wide stakeholder meetings; and the analyses of industry documents, reports, diverse forms of media coverage, and documentaries.

 

L’objectif de cette recherche est d’analyser pourquoi et comment les institutions qui composent le secteur de l’industrie électronique ont structurellement intégré une politique de responsabilité sociale des entreprises (RSE). Ensuite, d’examiner le rôle et les effets de cette évolution sur la mondialisation par le biais des chaînes d’approvisionnement internationales du secteur. Dans une première étape, via la théorie culturelle, et dans le contexte de la société du risque et de la modernité récente, la RSE se révèle une réponse institutionnelle défensive face aux risques de réputation et aux atteintes probables à la légitimité. Ensuite, la théorie culturelle nous permet d’analyser la RSE dans le secteur choisi en tant que processus socio-dynamique exerçant une pression sur les entreprises pour élargir leur culture organisationnelle tout en les orientant plus vers des valeurs égalitaires. Plusieurs effets sectoriels de ce processus sont analysés : le rôle de l’activité RSE dans les pratiques concurrentielles à travers l’isomorphisme, la façon dont les systèmes de classement éthique améliorent l’homogénéité de l’activité RSE, et l’impact de la réactivité des consommateurs en matière de RSE. Après avoir exploré l’intégration de la RSE dans une organisation, puis ses effets sur l’environnement sectoriel, on se focalise sur l’impact que la RSE peut avoir sur la mondialisation et le développement. Ainsi, le troisième volet de cette étude s’intéresse à l’impact que la RSE peut avoir en pénétrant les chaînes d’approvisionnement les plus intensément liées aux abus éthiques. Cela invite à réévaluer les processus de mondialisation, et leurs effets sur le développement. Grâce aux travaux d’Amartya Sen, Jean Tirole et d’autres, l’impact de la RSE sur les chaînes d’approvisionnement en électronique est évalué de manière critique en montrant comment une intervention structurelle dans les sociétés en développement pourrait être envisagée. Le travail de terrain pour cette enquête empirique a consisté en des visites d’usines en Chine et des entretiens avec la direction et les employés ; aussi, en des entretiens avec des cadres de multinationales, des contrôleurs et consultants en RSE et des militants d’associations syndicales internationales. Ce travail est complété par la participation à plusieurs réunions des parties prenantes du secteur et par l’analyse de documents produits par ces parties ; aussi, par de rapports, et des diverses formes de couverture médiatique, y compris de documentaires.

 

G. Neveu : 19 septembre : Surveiller et ficher. La veille sur l’ordre national de l’entre-deux-guerres à travers les archives de renseignement politique de la Seine-Inférieure (76)

Surveiller et ficher. La veille sur l’ordre national de l’entre-deux-guerres à travers les archives de renseignement politique de la Seine-Inférieure (76)

soutenance : 19 septembre : salle des thèses (bat Freinet) – 14h

 Résumé

La prolifération contemporaine des techniques de surveillance dans le quotidien des individus tend à affirmer l’idée répandue que la nécessité institutionnelle de cumuler du savoir sur les populations serait un phénomène contemporain. Prénotion pouvant être rapidement déconstruite par le recours à l’étude historique, le travail mené lors de cette thèse dans les fonds préfectoraux des Archives Départementales de la Seine-Maritime, complété par la consultation du « fonds de Moscou » a permis d’inscrire cette recherche au sein d’une étape constructiviste de l’analyse des sociétés de surveillance. Le corpus constitué majoritairement des fichiers de la police spéciale durant l’entre-deux-guerres permet d’interroger l’interdépendance entre la notion foucaldienne d’espace de sécurité et celle d’espace public, ou plutôt d’espaces publics. Résultat d’une forme de gouvernement de l’opinion, la veille proactive des espaces publics se développant en marge de l’espace public bourgeois était une nécessité afin de maintenir l’ordre républicain en cas de conflits entre ces espaces – comme ce fut le cas entre les militants des ligues d’extrême droite et de ceux qui se sont ralliés derrière la bannière de l’antifascisme.

Un autre des aspects principaux de cette démarche est la régulation d’une parole publique issue du prolétariat, instrumentalisée par les acteurs principaux des institutions communistes et syndicales. Des individus suivis en fonction de leur influence sur les masses, de leurs actes, discours et propagandes dont la résultante en termes de jugement policier se fait en fonction de la préservation de la communauté nationale, par la désignation d’un ennemi de l’intérieur, étranger au sein du corps social et susceptible de propager une parole illégitime au sein de la population.

Mots clés :

Surveillance, espaces publics, entre-deux-guerres, socio-histoire, dispositif de sécurité, archives policières, menace, altérité politique.

Aminata Diop – 13 septembre – Genre, migration, stratégies d’acquisition de pouvoir et espace personnel : les expériences de femmes ouest-africaines à Rouen

Genre, migration, stratégies d’acquisition de pouvoir et espace personnel : les expériences de femmes ouest-africaines à Rouen

Soutenance le 13 septembre à 14h, Grande salle de l’IRIHS

Cette thèse s’intéresse aux parcours de femmes ouest-africaines à Rouen issues de plusieurs pays (Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Mali, Mauritanie, Nigéria, Sénégal). Elle vise à comprendre leurs vécus, leurs histoires, leurs conditions d’immigration et d’intégration dans la société d’accueil. Elle se propose de déconstruire les stéréotypes produits sur les migrantes dans l’histoire, longtemps considérées comme victimes aux droits bafoués. Cette thèse donne à voir les situations d’oppressions multiples et croisées (genre, ethnie, classe) vécues par ces femmes dans le temps et l’espace, à partir de leurs expériences concrètes. Le contexte migratoire leur permet de modifier et réorganiser les rapports sociaux de sexes et de sélectionner les pratiques culturelles de leurs communautés d’origine. Cette recherche se propose d’analyser le processus d’autonomisation et d’émancipation des femmes ouest-africaines à partir de leurs stratégies d’acquisition de pouvoir (travail, associations, réseaux professionnels, technologie, transports). Dans le contexte de mondialisation, les migrantes se positionnent comme actrices du développement économique, parties prenantes du changement social de leur continent. Le choix d’une méthode qualitative, de l’observation prolongée dans le temps du quotidien des femmes et de leurs interactions avec les hommes favorise une immersion dans leur espace personnel.

8e Congrès International des Recherches féministes dans la Francophonie : Réalités, luttes, utopies

5 chercheur.e.s du laboratoires seront présent.e.s lors du 8e Congrès International des Recherches féministes dans la Francophonie : « Réalités, luttes, utopies » qui se déroule fin aout 2018. Un « colloque » est coordonné par S. Devineau sur la question de « la Mixité dans les métiers de la prime enfance » :

Charpenel, M., « Les groupes d’entraide à l’allaitement maternel, espaces de renforcement des normes ou lieux de contestation de l’ordre social genré ? »,  8e Congrès International des Recherches féministes dans la Francophonie : Réalités, luttes, utopies, Nanterre, CIRFF, Paris 10, 27-28 aout, 2018. Résumé : À partir de l’étude d’un forum de soutien à l’allaitement maternel sur le web, cette communication propose d’interroger les processus de politisation à l’oeuvre dans les groupes d’entraide. En portant attention à la fois aux savoirs sur l’allaitement construits et mobilisés dans ces groupes, ainsi qu’aux normes de parentalité qui s’y expriment, j’essaierai de répondre aux interrogations suivantes : les groupes d’entraide à l’allaitement maternel parviennent-ils paradoxalement à faire d’une identité politique construite sur un rôle genré, soumis à de nombreux devoirs, le support d’un processus de subjectivation et de critique de l’ordre social ? Ou sont-ils au contraire le lieu de renforcement des normes, via notamment un processus  d’universalisation des savoirs issus de l’expérience.

 

Devineau, S., Feliu, F. et Valentin, S., « Les expériences personnelles et professionnelles des rares hommes exerçant à l’école maternelle et en crèche », 8e Congrès International des Recherches féministes dans la Francophonie : Réalités, luttes, utopies, Nanterre, CIRFF, Paris 10, 27-28 aout, 2018. Résumé : L’arrivée d’hommes dans des collectifs de travail constitués sur la base d’une activité féminine produit une mise en lumière de l’activité de travail jusqu’ici invisibilisée. Sera ainsi observé ce que redéfinissent les hommes dans le travail en crèche et en maternelle. A travers plusieurs enquêtes, le propos sera centré sur une mise en perspective des mécanismes sociaux de la qualification d’emplois féminins à travers une naturalisation des gestes de travail dédiés au soin des jeunes enfants.

Haller, Z., « La prise de parole dans les espaces militants : la démocratie à l’épreuve du genre », 8e Congrès International des Recherches féministes dans la Francophonie : Réalités, luttes, utopies, Nanterre, CIRFF, Paris 10, 27-28 aout, 2018. Résumé : Cette communication portera sur la dimension genrée de la prise de parole en situation d’assemblée dans les milieux syndicaux. J’appuierai mes propos sur une enquête réalisée auprès de quatre syndicats de la FSU : le SNUIPP, le SNES, le SNUEP et le SNEP. J’étudierai la répartition de la parole entre les femmes et les hommes, en termes quantitatif et qualitatif, ainsi que l’attention accordée à leurs propos et leurs liens avec un éventuel fonctionnement genré des structures syndicales.

Haller, Z., « Renouvellement générationnel au sein de structures syndicales : quelles conséquences sur la prise en charge des questions féministes ? », 8e Congrès International des Recherches féministes dans la Francophonie : Réalités, luttes, utopies, Nanterre, CIRFF, Paris 10, 27-28 aout, 2018. Résumé : À partir d’une enquête auprès de quatre syndicats enseignants de la FSU (Fédération Syndicale Unitaire), cette communication propose d’étudier les conséquences du renouvellement générationnel sur la prise en charge des questions féministes par les structures syndicales.Actuellement, les fondatrices des différentes structures féministes de la FSU, qui disposent pour certaines d’un large réseau au sein du monde associatif, atteignent l’âge de la retraite et quittent progressivement les  responsabilités qu’elles occupaient. Elles peinent à recruter des militant·e·s pour les remplacer et faire perdurer ces structures féministes au sein des organisations syndicales. En effet, malgré les discours volontaristes des directions syndicales, la cause des femmes occupe une place marginale dans leur agenda revendicatif. En outre, les luttes féministes, notamment lorsqu’elles concernent la place des femmes au sein même des structures syndicales, font régulièrement l’objet de réactions de rejet, principalement de la part des plus jeunes militant·e·s aux yeux de qui le féminisme passe aujourd’hui comme obsolète. De quelle place et de quelle influence les structures féministes bénéficient-elles aujourd’hui au sein de la FSU et de ses syndicats, et quel nouveau mode de recrutement et de fonctionnement ce contexte de désyndicalisation et de défiance à l’égard du féminisme a-t-il imposé ?

Couvry, C., « Thibaut Muzergues, La quadrature des classes. Comment de nouvelles classes sociales bouleversent les systèmes de partis en Occident », Lectures, juin 2018,

Couvry, C., « Thibaut Muzergues, La quadrature des classes. Comment de nouvelles classes sociales bouleversent les systèmes de partis en Occident », Lectures, juin 2018, [En ligne]. <http://journals.openedition.org/lectures/25174>. (Consulté le 2 juillet 2018).
En France, les résultats du premier tour des élections présidentielles de 2017 ont été serrés entre les quatre premiers candidats et ont montré que le clivage binaire entre gauche et droite n’était plus aussi saillant que par le passé. Considérant que cette situation relève d’une transformation profonde des systèmes politiques en Occident, Thibault Muzergues défend la thèse selon laquelle quatre catégories différentes d’électeurs sont actuellement influentes et redéfinissent le système politique en un jeu quadripartite. Les quatre « classes sociales » identifiées par l’auteur ne sont pas nécessairement antagonistes et se distinguent en ce sens d’une acception marxienne du terme. Quel est leur profil sociologique ? Comment ces nouvelles classes redéfinissent-elle l’offre politique et interagissent-elles par le jeu des coalitions ? Portant un regard croisé sur les situations sociologiques et politiques dans différents pays de l’Union européenne et d’Amérique du Nord, cet ouvrage propose de faire la lumière sur les reconfigurations de l’électorat et des coalitions dans le monde occidental tout en identifiant quelques stratégies gagnantes et scénarios possibles pour les prochaines élections.
[…]

Devineau, S. et al., « Working in Higher Education in France Today: A Specific Challenge for Women »

Devineau, S. et al., « Working in Higher Education in France Today: A Specific Challenge for Women », International Journal of Higher Education, juin 2018, vol. 7, n° 3, p. 209.

Abstract

By 2017, French higher education had undergone a dramatic restructuration following the Bologna process twenty years earlier which impact all the European universities (Rüegg, 2010), and the implementation of the French LRU in 2007 (Stavrou, 2017). Some studies examined this new model’s effect on university academics through international or european comparative approaches (Musselin, 2008 ; Tiechler, Höhle, 2013). A decade after the French LRU, our particular focus concerns the activity of women with children like in others organizations (Bercot, 2014). The associate professors have to overcome in a very competitive context where the time management is a real challenge as the 3 coordinators at different levels in the faculty point it out. At first, an extensive survey (1409 returned questionnaires) shows that women are significantly more concern than men by these contraints. Then, in a qualitative approach, some 28 biographical interviews identify the different strategies women find.

Dysolab à l’ISA de Toronto : 15-20 juillet

Six sociologues de Dysolab seront à l’ISA à Toronto en juillet 2018 !

Cohen P., Bellenchombre L., Féliu F., French Configurations of the Promotion and Practices of Fasting: Emerging Tools of Reflexivity and Ongoing Blurring Boundaries between Conventional and Unconventional Medicine

Devineau S., Couvry C., Féliu F., Women As Teachers and Researchers : Which Strategies to Stay in the Race ?

Carpier G., Cohen P., ‘Integrative Health’ As a Political Project: Institutional Arrangements Towards CAM at the Federal Level in the U.S.

 

Bidois, A. et Rozay, A.-S. (éds.), Osons la technique. Patrimoine scientifique et technique en Normandie, Rouen, Editions point de vues, 2018,

Bidois, A. et Rozay, A.-S. (éds.), Osons la technique. Patrimoine scientifique et technique en Normandie, Rouen, Editions point de vues, 2018

 

28 portraits d’instruments scientifiques et techniques commentés par des historiens, des sociologues, des physiciens, des collectionneurs ou encore des conservateurs.

À l’occasion de son dixième anniversaire, le réseau Résitech vous invite à découvrir quelques pièces du patrimoine scientifique et technique en Normandie.

Condro, M., Girard, V., & Palomares, E. (2018). How to Identify and Select Citizens Entitled to Social Housing in a Postcolonial Situation? Administrative Agents Dealing with Changing Bureaucratic Norms in a French Overseas Administrative Department.

Condro, M., Girard, V., & Palomares, E. (2018). How to Identify and Select Citizens Entitled to Social Housing in a Postcolonial Situation? Administrative Agents Dealing with Changing Bureaucratic Norms in a French Overseas Administrative Department. In L. Barrault-Stella & P.-E. Weill (Éd.), Creating Target Publics for Welfare Policies: A Comparative and Multi-level Approach (p. 177‑198). Springer International Publishing.
Consulté à l’adresse //www.springer.com/in/book/9783319895956

Soutenance de thèse « Mahorais à La Réunion : entre dynamiques de migration, stratégies d’adaptation et recompositions identitaires dans le quartier de La Chaumière »

Mezzapesa Melanie a soutenue sa thèse de doctorat en sociologie intitulée : « Mahorais à La Réunion : entre dynamiques de migration, stratégies d’adaptation et recompositions identitaires dans le quartier de La Chaumière » Le jeudi 17 mai 2018 à 14h

Le jury est composé de:

Mme Jacqueline ANDOCHE, Maîtresse de Conférences, Université de La Réunion, Co-encadrante de thèse

M. Bernard CHERUBINI, Maître de Conférences HDR, Université de Bordeaux, Rapporteur

M. Patrice COHEN, Professeur des Universités, Université de Rouen Normandie, Directeur de thèse

M. Christian GHASARIAN, Professeur, Université de Neuchâtel, Examinateur

Mme Deirdre MEINTEL, Professeure, Université de Montréal, Rapporteuse

Mme Élise PALOMARES, Maîtresse de Conférences, Université de Rouen Normandie, Examinatrice

Résumé :

Fondée sur une ethnographie de longue durée à La Chaumière, cette thèse souhaite prendre pour objet l’analyse de la migration mahoraise dans les processus de constructions identitaires propres à La Réunion. Les migrants mahorais deviennent alors un enjeu et un objet des politiques locales qui questionnent leur place au sein de la société réunionnaise. À partir d’une imprégnation quotidienne, l’analyse d’un territoire délimité – La Chaumière – permet de comprendre à l’échelle départementale les modalités de migration, les stratégies d’adaptation et l’émergence de nouvelles territorialités des populations en provenance de Mayotte et des Comores en contexte réunionnais.

En effet, ce choix d’analyser un groupe dans un cadre territorial bien délimité, dans une ville où la politique locale tend à la mise en valeur de sa diversité ethnico-religieuse, permet ainsi d’évaluer les différentes modalités de construction des projets migratoires et d’implantation de ces familles françaises originaires de Mayotte. Venue du dernier département français, la majorité de sa population est musulmane, de tradition bantoue, et émigre massivement vers La Réunion depuis les années 2000. Les modalités de migration et les stratégies d’adaptation sont complexes, et interpellent la cohabitation culturelle et cultuelle réunionnaise. Un multiculturalisme constamment réinterrogé par les différentes problématiques d’habitat et de chômage, l’augmentation des conflits et des discours racistes, et par les réflexions sur l’identité réunionnaise.

Mots-clefs : La Réunion – Migration mahoraise – Territoire – Ethnicité – Réseaux.

Colloque Mixprim – 23 mars 2018

Suite au colloque Mixprim du 23 mars vous pouvez revoir l’intégralité des communication sur la vidéo ci-dessous :

 

 

 

Ouverture du colloque : Sophie Devineau et Elise Lemercier

Jan Peeters (directeur d’un centre de recherche en Belgique) : Un équilibre homme-femme dans l’ accueil et l’ éducation des jeunes enfants: de quel professionnalisme a-t’ on besoin?

Tim Rohrmann (université d’Innsbruck, Allemagne) : L’entrée des hommes dans le secteur de la petite enfance, chances et défis : un aperçu international
Nicolas Murcier ( IRTS, Poitou-Charentes) : Du choix de devenir éducateur de jeunes enfants

Jean Plaisir (N.Y, USA) : Ces Rares Hommes en Maternelle, Sont-ils des Super Héros ou des Travailleurs Culturels?

Joelle Braeuner LEGS/Paris-VIII et Réseau québécois en Études féministes (RéQEF) à Montréal : Pratiques pédagogiques transformatrices : quelle réception et quelles résistances ?