Camille Dupuy dans ActuEl-CE « Les jeunes n’éprouvent pas de défiance à l’égard des syndicats »

« Les jeunes n’éprouvent pas de défiance à l’égard des syndicats » (12/10/2017) : http://www.actuel-ce.fr/content/les-jeunes-neprouvent-pas-de-defiance-legard-des-syndicats

Les jeunes seraient-ils des individualistes rétifs à tout engagement dans un mandat syndical ou de représentation du personnel ? Pas du tout, répond la sociologue Camille Dupuy. Si les moins de 35 ans sont encore moins syndiqués que les autres salariés, c’est surtout parce qu’ils restent longtemps soumis à des statuts précaires. Interview.

Camille Dupuy est maîtresse de conférences en sociologie à l’université de Rouen et membre du Dysolab, laboratoire des dynamiques sociales contemporaines. L’équipe de recherches dont elle fait partie a enquêté sur les jeunes et le syndicalisme aujourd’hui, et va bientôt publier ses conclusions au sein l’IRES (institut de recherches économiques et sociales). Ce travail va au rebours des idées reçues concernant le rapport des jeunes au monde syndical et à la représentation du personnel. Interview.

Violaine Girard : invitée de Médiapart le 18 juin 2017 : Géographie électorale : leçons et idées reçues

Violaine Girard a été invitée sur le plateau de Médiapart le 18 juin dernier pour commenter les résultats des élections législatives et parler de la parution de son ouvrage « Le vote FN au village« .

 

Le FN pavillonaire est-il vraiment si populaire ? – Emission : la suite dans les idées (France culture)

« Le FN pavillonaire est-il vraiment si populaire ? (invitée : Violaine Girard) ». La suite dans les idées, 27 mai 2017. https://www.franceculture.fr/emissions/la-suite-dans-les-idees/le-fn-pavillonnaire-est-il-vraiment-si-populaire.
Contrairement à ce que laissent entendre certains raccourcis, les électeurs périurbains du Front national ne sont pas particulièrement victimes de déclassement et de la crise économique. C’est ce que montre l’importante enquête de la sociologue Violaine Girard.
Macron des Villes contre Le Pen des champs : le cliché s’est progressivement installé au cœur des commentaires de la récente élection présidentielle. Il n’est pas tout à fait faux, ni tout à fait nouveau, s’agissant au moins du Front National dont on nous explique depuis une quinzaine d’années qu’il fleurirait désormais surtout dans les territoires périurbains où se concentrerait une population blanche reléguée, déclassée, particulièrement victime de la crise économique et sociale et dont le vote traduirait une colère face à l’abandon et au mépris qu’elle ressentirait, sans parler de l’insécurité culturelle qui la tétaniserait… Mais qu’en est-il réellement ? Le propre des sciences sociales face à ce type de description largement spéculative c’est d’aller y voir au plus près, de mener l’enquête. Précisément ce qu’a fait depuis une quinzaine d’années Violaine Girard dans l’un de ces territoires péri-urbains où elle a découvert une réalité sensiblement différente du cliché et même à bien des égards aux antipodes.

Prix du 26e concours de l’OVE « La vie étudiante vue par les étudiants » : Yong Li

Le chercheur associé, Yong Li, docteur en sociologie (soutenance le 16 juin 2016) a reçu le 1er prix (ex aequo) lors du 26e concours de l’OVE « La vie étudiante vue par les étudiants ».

Ce prix récompense sa recherche doctorale intitulée : Condamnés à réussir. Insertion professionnelle des diplômés chinois en France et nouvelles dynamiques migratoires et identitaires.

 

 

Prix de recherche en alcoologie

Le prix de recherche en alcoologie, décernée par la FRA, récompense un chercheur en sciences biomédicales, un chercheur en sciences humaines et sociales et un jeune chercheur pour leurs travaux de recherche en alcoologie : cette année Yannick Le Henaff a obtenu le prix du jeune chercheur.

Le prix lui a été décerné pour son article : « Apprendre à « gérer » sa consommation : une approche biographique de l’alcoolisation chez les étudiants ».