soutenance de thèse : E. Mevel : « Porter la cause et être soi : le devoir identitaire de la diaspora palestinienne en France »

J’ai le plaisir de vous annoncer ma soutenance de thèse, qui aura lieu le jeudi 11 octobre à 10h. La thèse s’intitule « Porter la cause et être soi: le devoir identitaire de la diaspora palestinienne en France » (résumé ci-dessous). La soutenance aura lieu dans la salle des Thèse, Bâtiment Freinet, UFR SHS, Université de Rouen.
La soutenance sera suivie d’un pot, auquel vous êtes chaleureusement invités.
Le jury est composé de: Michalis Lianos (Directeur de thèse) Stéphane Dufoix (rapporteur) Michel Wieviorka (rapporteur) Peter Burgess (Président du jury) Anna Triandafyllidou (Examinatrice) Christophe Daum (Examinateur)
Bien cordialement,
Ellie Mevel

RÉSUMÉ

À partir d’un travail de terrain mené auprès de la diaspora palestinienne en France et de l’analyse de la base de données MAROB (Minorities at Risk Organizational Behavior) de l’Université de Maryland, cette thèse s’intéresse à la pluralité des engagements des Palestiniens en France vis-à-vis de leur pays d’origine. Leur devoir identitaire semble absolu et l’ombre de la trahison guette leur moindre écart. Les résultats indiquent que le rapport à l’engagement – et plus généralement à l’identité – des Palestiniens en France ne résulte pas uniquement d’un processus de socialisation ou d’une appartenance historique et contemporaine. En effet, les engagements à distance sont aussi façonnés par les représentations et les attentes normatives émanant de la société d’accueil. Par ailleurs, l’engagement à distance s’émancipe bien souvent de toutes enclaves institutionnelles pour se réaliser et prendre forme à un niveau plus maitrisé par les individus. La coexistence d’une diversité d’engagements traduit la capacité des membres de la diaspora à trouver des voies d’expression et d’action qui permettent aux exilés de conjuguer leur engagement avec la poursuite de leurs projets personnels. Loin d’être vecteur de conflits, la diversité des engagements vis-à-vis du pays d’origine se réalise au sein d’une pluralité pacifique.

MOTS CLÉS

Diaspora, engagement, identité, Palestiniens, conflit, pluralité.

ABSTRACT

The thesis is based on fieldwork conducted with the Palestinian diaspora in France and on the analysis of the “Minorities at Risk Organizational Behavior” (MAROB) database compiled at the University of Maryland. We focus on the plurality of Palestinians’ commitments towards their home country. Their absolute duty to keep their identity is overseen by their constant concern not to betray the Palestinian cause. Our results indicate that both the commitment of the Palestinians living in France and their identity more broadly, do not solely originate in a direct socialization process or in historical and cultural belonging. Their commitment from afar is also shaped by the normative representations and expectations deriving from the host society. Furthermore, commitment from afar often emancipates itself from institutional boundaries and materializes at a more individualistic level. A diverse spectrum of engagement with the Palestinian cause shows that diaspora members find ways of expression and action allowing them to combine their commitments with the pursuit of their personal aspirations. That diversity, far from leading to conflict, gives way to peaceful plurality.

KEY WORDS

Diaspora, commitment, identity, Palestinian, conflict, plurality.

C. Harrison-Marchand : “Ethics: The Business Case – Corporate Social Responsibility Meets Electronics Manufacturing” – 17 Octobre –

C. Harrison-Marchand : “Ethics: The Business Case – Corporate Social Responsibility Meets Electronics Manufacturing” –

Soutenance le 17 Octobre -salle des thèses (bâtiment Freinet) à 14h

The aim of this research is to analyze how and why corporate social responsibility (CSR) policy has become structurally integrated in the institutions which comprise the electronics manufacturing sector, and to examine its role and effects upon globalization through its international supply chains. Firstly, through the analytical tools of cultural theory and against the background of risk society in late modernity, CSR is investigated and revealed as a defensive institutional response to reputational risk and legitimacy. Secondly, cultural theory allows us to analyze CSR in the sector as a socio-dynamic process resulting in the pressure on companies to broaden their organizational culture by increasing their affinity for egalitarian values. Several sectorial effects of this are analyzed: the role that CSR activity has in competitive practices through isomorphism, how ethical ranking systems enhance the homogeneity of CSR activity, and the impact of consumers’ CSR responsiveness. After considering the integration of CSR in a corporate institution, then its effects upon the sectorial environment, I consider the impact that CSR can have on globalization and development. Thus, the third dimension of this work is CSR’s initiation of impact along supply chains where most unethical abuses occur. This invites a re-evaluation of the processes of globalization and their effects upon development. Through the work of Amartya Sen, Jean Tirole and others, the impact of CSR in electronics supply chains is critically evaluated indicating how structural intervention in developing societies could be envisaged. The fieldwork for this empirical investigation consisted of visits to industrial plants in China and interviews with management and workers; interviews with executives of multinational corporations, CSR auditors and consultants, and activists of international trade union associations; participation in several sector-wide stakeholder meetings; and the analyses of industry documents, reports, diverse forms of media coverage, and documentaries.

 

L’objectif de cette recherche est d’analyser pourquoi et comment les institutions qui composent le secteur de l’industrie électronique ont structurellement intégré une politique de responsabilité sociale des entreprises (RSE). Ensuite, d’examiner le rôle et les effets de cette évolution sur la mondialisation par le biais des chaînes d’approvisionnement internationales du secteur. Dans une première étape, via la théorie culturelle, et dans le contexte de la société du risque et de la modernité récente, la RSE se révèle une réponse institutionnelle défensive face aux risques de réputation et aux atteintes probables à la légitimité. Ensuite, la théorie culturelle nous permet d’analyser la RSE dans le secteur choisi en tant que processus socio-dynamique exerçant une pression sur les entreprises pour élargir leur culture organisationnelle tout en les orientant plus vers des valeurs égalitaires. Plusieurs effets sectoriels de ce processus sont analysés : le rôle de l’activité RSE dans les pratiques concurrentielles à travers l’isomorphisme, la façon dont les systèmes de classement éthique améliorent l’homogénéité de l’activité RSE, et l’impact de la réactivité des consommateurs en matière de RSE. Après avoir exploré l’intégration de la RSE dans une organisation, puis ses effets sur l’environnement sectoriel, on se focalise sur l’impact que la RSE peut avoir sur la mondialisation et le développement. Ainsi, le troisième volet de cette étude s’intéresse à l’impact que la RSE peut avoir en pénétrant les chaînes d’approvisionnement les plus intensément liées aux abus éthiques. Cela invite à réévaluer les processus de mondialisation, et leurs effets sur le développement. Grâce aux travaux d’Amartya Sen, Jean Tirole et d’autres, l’impact de la RSE sur les chaînes d’approvisionnement en électronique est évalué de manière critique en montrant comment une intervention structurelle dans les sociétés en développement pourrait être envisagée. Le travail de terrain pour cette enquête empirique a consisté en des visites d’usines en Chine et des entretiens avec la direction et les employés ; aussi, en des entretiens avec des cadres de multinationales, des contrôleurs et consultants en RSE et des militants d’associations syndicales internationales. Ce travail est complété par la participation à plusieurs réunions des parties prenantes du secteur et par l’analyse de documents produits par ces parties ; aussi, par de rapports, et des diverses formes de couverture médiatique, y compris de documentaires.

 

G. Neveu : 19 septembre : Surveiller et ficher. La veille sur l’ordre national de l’entre-deux-guerres à travers les archives de renseignement politique de la Seine-Inférieure (76)

Surveiller et ficher. La veille sur l’ordre national de l’entre-deux-guerres à travers les archives de renseignement politique de la Seine-Inférieure (76)

soutenance : 19 septembre : salle des thèses (bat Freinet) – 14h

 Résumé

La prolifération contemporaine des techniques de surveillance dans le quotidien des individus tend à affirmer l’idée répandue que la nécessité institutionnelle de cumuler du savoir sur les populations serait un phénomène contemporain. Prénotion pouvant être rapidement déconstruite par le recours à l’étude historique, le travail mené lors de cette thèse dans les fonds préfectoraux des Archives Départementales de la Seine-Maritime, complété par la consultation du « fonds de Moscou » a permis d’inscrire cette recherche au sein d’une étape constructiviste de l’analyse des sociétés de surveillance. Le corpus constitué majoritairement des fichiers de la police spéciale durant l’entre-deux-guerres permet d’interroger l’interdépendance entre la notion foucaldienne d’espace de sécurité et celle d’espace public, ou plutôt d’espaces publics. Résultat d’une forme de gouvernement de l’opinion, la veille proactive des espaces publics se développant en marge de l’espace public bourgeois était une nécessité afin de maintenir l’ordre républicain en cas de conflits entre ces espaces – comme ce fut le cas entre les militants des ligues d’extrême droite et de ceux qui se sont ralliés derrière la bannière de l’antifascisme.

Un autre des aspects principaux de cette démarche est la régulation d’une parole publique issue du prolétariat, instrumentalisée par les acteurs principaux des institutions communistes et syndicales. Des individus suivis en fonction de leur influence sur les masses, de leurs actes, discours et propagandes dont la résultante en termes de jugement policier se fait en fonction de la préservation de la communauté nationale, par la désignation d’un ennemi de l’intérieur, étranger au sein du corps social et susceptible de propager une parole illégitime au sein de la population.

Mots clés :

Surveillance, espaces publics, entre-deux-guerres, socio-histoire, dispositif de sécurité, archives policières, menace, altérité politique.

Aminata Diop – 13 septembre – Genre, migration, stratégies d’acquisition de pouvoir et espace personnel : les expériences de femmes ouest-africaines à Rouen

Genre, migration, stratégies d’acquisition de pouvoir et espace personnel : les expériences de femmes ouest-africaines à Rouen

Soutenance le 13 septembre à 14h, Grande salle de l’IRIHS

Cette thèse s’intéresse aux parcours de femmes ouest-africaines à Rouen issues de plusieurs pays (Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Mali, Mauritanie, Nigéria, Sénégal). Elle vise à comprendre leurs vécus, leurs histoires, leurs conditions d’immigration et d’intégration dans la société d’accueil. Elle se propose de déconstruire les stéréotypes produits sur les migrantes dans l’histoire, longtemps considérées comme victimes aux droits bafoués. Cette thèse donne à voir les situations d’oppressions multiples et croisées (genre, ethnie, classe) vécues par ces femmes dans le temps et l’espace, à partir de leurs expériences concrètes. Le contexte migratoire leur permet de modifier et réorganiser les rapports sociaux de sexes et de sélectionner les pratiques culturelles de leurs communautés d’origine. Cette recherche se propose d’analyser le processus d’autonomisation et d’émancipation des femmes ouest-africaines à partir de leurs stratégies d’acquisition de pouvoir (travail, associations, réseaux professionnels, technologie, transports). Dans le contexte de mondialisation, les migrantes se positionnent comme actrices du développement économique, parties prenantes du changement social de leur continent. Le choix d’une méthode qualitative, de l’observation prolongée dans le temps du quotidien des femmes et de leurs interactions avec les hommes favorise une immersion dans leur espace personnel.

Soutenance de thèse « Mahorais à La Réunion : entre dynamiques de migration, stratégies d’adaptation et recompositions identitaires dans le quartier de La Chaumière »

Mezzapesa Melanie a soutenue sa thèse de doctorat en sociologie intitulée : « Mahorais à La Réunion : entre dynamiques de migration, stratégies d’adaptation et recompositions identitaires dans le quartier de La Chaumière » Le jeudi 17 mai 2018 à 14h

Le jury est composé de:

Mme Jacqueline ANDOCHE, Maîtresse de Conférences, Université de La Réunion, Co-encadrante de thèse

M. Bernard CHERUBINI, Maître de Conférences HDR, Université de Bordeaux, Rapporteur

M. Patrice COHEN, Professeur des Universités, Université de Rouen Normandie, Directeur de thèse

M. Christian GHASARIAN, Professeur, Université de Neuchâtel, Examinateur

Mme Deirdre MEINTEL, Professeure, Université de Montréal, Rapporteuse

Mme Élise PALOMARES, Maîtresse de Conférences, Université de Rouen Normandie, Examinatrice

Résumé :

Fondée sur une ethnographie de longue durée à La Chaumière, cette thèse souhaite prendre pour objet l’analyse de la migration mahoraise dans les processus de constructions identitaires propres à La Réunion. Les migrants mahorais deviennent alors un enjeu et un objet des politiques locales qui questionnent leur place au sein de la société réunionnaise. À partir d’une imprégnation quotidienne, l’analyse d’un territoire délimité – La Chaumière – permet de comprendre à l’échelle départementale les modalités de migration, les stratégies d’adaptation et l’émergence de nouvelles territorialités des populations en provenance de Mayotte et des Comores en contexte réunionnais.

En effet, ce choix d’analyser un groupe dans un cadre territorial bien délimité, dans une ville où la politique locale tend à la mise en valeur de sa diversité ethnico-religieuse, permet ainsi d’évaluer les différentes modalités de construction des projets migratoires et d’implantation de ces familles françaises originaires de Mayotte. Venue du dernier département français, la majorité de sa population est musulmane, de tradition bantoue, et émigre massivement vers La Réunion depuis les années 2000. Les modalités de migration et les stratégies d’adaptation sont complexes, et interpellent la cohabitation culturelle et cultuelle réunionnaise. Un multiculturalisme constamment réinterrogé par les différentes problématiques d’habitat et de chômage, l’augmentation des conflits et des discours racistes, et par les réflexions sur l’identité réunionnaise.

Mots-clefs : La Réunion – Migration mahoraise – Territoire – Ethnicité – Réseaux.

Aurélia Confais : « Contours d’un métier traversé par un processus de féminisation : les Conseillers/ères Principaux/pales d’Éducation »

Aurélia Confias a le plaisir de vous convier à sa soutenance de thèse de doctorat en sociologie intitulée :

« Contours d’un métier traversé par un processus de féminisation : les Conseillers/ères Principaux/pales d’Éducation »

 

 

Le mardi 17 octobre 2017 à 14h

à l’Université de Rouen (campus Mont Saint Aignan),

 Salle des thèses (1er étage) du bâtiment Freinet (Bat. 15)

 

 

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes très chaleureusement convié·e·s. Afin de faciliter l’organisation de celui-ci, je vous remercie de m’informer de votre présence en remplissant le lien doodle suivant  https://doodle.com/poll/8x7bpytha5b9fkkg

 

Le jury sera composé de :

Marc BESSIN Directeur de recherche CNRS HDR – EHESS Paris (Examinateur de thèse)

Mme. Sophie DEVINEAU Professeure des universités – Normandie Université (Directrice de thèse)

Mme. Christine FONTANINI Professeure des universités, Université de Lorraine (Rapporteure de thèse)

Mme. Nicky LE FEUVRE Professeure des universités, Université de Lausanne (Rapporteure de thèse)

Frédéric NEYRAT Professeur des universités, Normandie Université (Président du jury)

Yves RAIBAUD Maître de Conférences HDR, Université de Bordeaux (Examinateur de thèse)

 

Résumé:

Située à la croisée de la sociologie des professions, du genre et des présences sociales, cette thèse propose une lecture sociologique d’un métier ayant été très peu ou pas étudié par les sciences sociales. A partir d’une enquête mêlant démarches méthodologiques quantitatives et qualitatives, ce travail éclaire le métier des Conseillers Principaux d’Éducation sous différents angles et permet notamment de l’appréhender au travers de sa dimension sexuée. Constitué aujourd’hui à 72 % de femmes, ce groupe professionnel a connu un processus de féminisation quantitatif depuis sa mise en place en 1970 alors qu’il est issu d’un ancien bastion masculin. L’analyse de cette progression massive des femmes a ainsi rendu compte des mécanismes complexes qu’elle sous-tend, c’est-à-dire de phénomènes ayant pu soit freiner leur ascension comme les quotas sexués, mais aussi de la manière dont les évolutions de la structure scolaire ont a contrario encouragé leur progression. A ce titre, la mobilisation d’un corpus inédit des rapports de jury du concours a permis de s’attarder sur les procédés de recrutement de cet acteur éducatif et d’établir son portrait idéal attendu par l’institution.

Remontant aux origines du métier de CPE par le biais d’une analyse sociohistorique, et s’attardant particulièrement à la compréhension des ressorts d’activités de son ancêtre professionnel le Surveillant Général, cette thèse met en lumière un lien de filiation persistant lié à la dimension autoritaire de ce dernier, mais également dans une moindre mesure à sa dimension éducative ayant éclos au tournant du XXème siècle et s’étant étoffée jusqu’à l’arrivée du CPE. Progressivement, l’accroissement de ses missions a abouti à lui donner une image polyvalente. Quoi qu’on puisse traditionnellement associer le care au genre féminin tandis que l’autorité relèverait du genre masculin, le fait que chaque CPE doivent disposer de ce socle multiple de compétences, parce que les exigences de son territoire d’action l’impose et  parce qu’il est la plupart du temps le seul de son établissement à occuper la tâche, rend difficile une analyse strictement genrée et invite plutôt à envisager l’analyse des processus de (dé-)sexuation des activités professionnelles

Les thèses soutenues entre 2012 et 2016

Les soutenances de 2016

Komba Gabrielle, décembre 2016

  • Thème :  De l’implantation de l’obstétrique biomédicale aux pratiques des professionnels au Gabon
  • Directrice d ethèse : Danièle Carricaburu

Benali Rabah, décembre 2016

  • Thème : L’insertion sociale et professionnelle de publics ayant bénéficié d’une régularisation à Rouen et agglomération
  • Directeur de thèse : Jean-Luc Nahel

Boutet Orphé, décembre 2016

  • Thème : Pour une socio-anthropologie du handicap au Gabon : représentations, mobilisations et identités collectives des handicapés moteurs à Libreville
  • Directrice de thèse : Daniele Carricaburu

Demeny Gyöngyvér, décembre 2016

  • Thème : Une analyse quantitative et qualitative de l’incertitude sociale en Hongrie. Perspectives comparatives européennes.
  • Directeur de thèse : Michalis Lianos

Yong Li : juin 2016

  • Thème : Condamnés à réussir. Insertion professionnelle des diplômés chinois en France et nouvelles dynamiques migratoires et identitaires.
  • Directeur de thèse : Michalis Lianos

 

Les soutenances de 2015


Commune Nicolas
, décembre 2015

  • Thème : Circulations t recompositions des savoirs thérapeutiques asiatiques : approches socio-anthropologiques des praticiens d’ayurvéda en France.
  • Directeur de thèse : Patrice Cohen
  • Jury : D. Carricaburu, S. Fainzang, AC. Hardy, L. Pordié

Couvry Camille, décembre 2015

  • Thème : Beauté, classe sociale et empowerment (« empotentiation »). Les jeunes femmes de classes populaires dans les élections de Miss en Normandie
  • Directeur de Thèse : Michalis Lianos
  • Jury : JF. Amadieu, A Monjaret, JL Moreno Pastena, O. Schwartz, D. Serre
  • Manuscrit de la thèse : ici

Grosini Marion, décembre 2015

  • Thème :  La justice actuarielle en France : dangerosité et expertise aux assises.
  • Directeur de thèse : Michalis Lianos
  • Jury : B. Harcourt, D. Kaminski, P. Milburn

Cognie Florence, octobre 2015

  • Thème : La métamorphose de l’artisanat.
  • Directeur de thèse : Michalis Lianos
  • Jury : F. Aballéa, M. Bayad, JP Durand, D. Jacques Jouvenot, D. Segrestin


Diagne Pape Mamadou
, mars 2015

  • Thème : Des systèmes de prise en charge à l’errance des malades mentaux à Dakar. Socio-anthropologie de la santé mentale au Sénégal.
  • Directeur de thèse : Patrice Cohen
  • Jury : M. Bresson, M. Calvez, P. Cohen, S. L. Faye, JL. Nahel.

Vignes Maguelonne, janvier 2015

  • Thème : Se soigner dans la ville. Gestion urbaine de la santé et parcours urbains de soins de personnes vivant avec le VIH/sida. Approche comparative des cas de Bruxelles et Rouen.
  • Directeur de thèse : Cotutelle D. Carricaburu, Dysola et M. Hubert, Université Bruxelles
  • Jury : M. Calvez, F. Cantelli, D. Carricaburu, A. Franssen, M. Hubert, V. Kaufmann, O. Schmitz.

Les soutenances 2014

 

Céline Kahldi, le 10 juillet 2013

  • Thème : Analyse du processus de féminisation du groupe professionnel des kinésithérapeutes :Une division sexuelle du travail en tension (259 pages + 11 pages de bibliographie + 2 pages d’Annexes)
  • Sous la direction de Michalis Lianos (en remplacement de Français Aballéa) et d’Armelle Testenoire
  • Jury : François Aballéa, Professeur de sociologie retraité, Université de Rouen (1er directeur de la thèse)

Régine Bercot, Professeure de sociologie, Université de Paris 8 (rapporteure)
Nicky Le Feuvre, Professeure de sociologie, Université de Lausanne (Présidente du jury)

Michalis Lianos, Professeur de sociologie, Université de Rouen (directeur remplaçant de la thèse)
Armelle Testenoire, Maîtresse de conférences en sociologie, Université de Rouen (tutrice de la thèse)

Alain Vilbrod, Professeur de sociologie, Université de Bretagne occidentale (rapporteur)

  • Discipline : Sociologie

Abdi Ahmed Abdillahi, le 1er février 2013

  • Thème : La réforme du code de la famille et la place de la femme dans la société Djiboutienne
  • Discipline : Sociologie

 

L’affiche de la thèse>>>

 

Les soutenances 2012

Décembre 2012

Maïa Martin, le 12 décembre 2012

  • Thème : Du problème au risque : le pastoralisme cévenol entre chien et loup
  • Jury : M. Jean-Paul Billaud, Directeur de Recherche au CNRS/Mme Danièle Carricaburu, Professeure à l’université de Rouen (Directrice de thèse)/Mme Christine Dourlens, Maître de Conférences HDR à l’Université de Saint-Etienne/M. Claude Gilbert, Directeur de Recherche CNRS/M. Dominique Guillo, Directeur de Recherche CNRS/M. Thierry Pillon, Professeur à l’Université de Rouen
  • Discipline : Sociologie

Résumé de la thèse>>

 

Julie Loret, le 29 novembre 2012

  • Thème : Genèses de la réhabilitation du Cirque-Théâtre d’Elbeuf. Un patrimoine palimpseste
  • Directeur : Jean-Luc Nahel
  • Discipline : Sociologie

Résumé de la thèse>>>

Sissoko Sadio, le 11 juillet 2012

  • Thème : Aménagement écologique et développement durable en Afrique au sud du Sahara : Cas des impacts du barrage Manatali sur les populations rurales
  • Directeur : Jean-Luc Nahel
  • Discipline : Sociologie


Roger N’Guéma
, le 31 janvier 2012

  • Thème : La lutte contre la pauvreté et son évaluation. Enjeux et paradoxes de l’Etat et des institutions internationales
  • Jury : D. Bourmaud, JP Durand, FP Nze Guéma, J. Rollet et F. Aballéa
  • Disipline : Sociologie

Frédérique Cool , le 30 janvier 2012

  • Thème : L’interaction dans les espaces communs au lycée. Etude des modalités de réévaluation de l’ordre sexué
  • Jury : D. Debardieux, P. Pasquier, F. de Singly, A.Testenoire, A. Vulbeau et de F. Aballéa
  • Discipline : Sociologie

Résumé de la thèse