Les études du genre

Il s’agit d’un programme sur le long terme du fait de l’association au GIS-Genre, du séminaire annuel de l’IRIHS et des projets en cours d’élaboration dans le cadre de l’opération Toutes en Seine du GRR (S. Devineau, E. Lemercier, E. Palomares). Outre la thèse en cours sur la féminisation de la profession de CPE, une nouvelle thèse bénéficiant d’une allocation doctorale de la région étaye ce programme, sur le thème Genre et éducation : les freins à la prise de responsabilités chez les femmes, le cas de l’engagement syndical des enseignantes au niveau départemental (S. Devineau, dir.).
Les travaux sur le genre mettent aussi l’accent sur la production des inégalités multidimensionnelles, articulant les rapports de genre avec les rapports ethniques et de classe et s’appuient sur des enquêtes menées sur des terrains en France hexagonale et outre-mer ainsi qu’en en Afrique du Sud.
Ils s’appuient sur différents projets de recherche, dont un projet financé par la Mission Droit et Justice, et le programme Mixité dans les métiers de la prime enfance (MIXPRIM-GRR-IRIHS). Un projet ANR est en cours impliquant des collaborations multiples au sein même de l’unité autour d’E. Lemercier, et E. Palomares), et avec des collègues de l’Université du Havre (UMR Idées 6266), du Sedyl (UMR CNRS 8202), de l’URMIS (UMR CNRS 8245 UMR IRD 205, Universités de Nice et Paris 7) et de la MESH de Lille, du Cismoc (Centre Interdisciplinaire d’Etudes de l’Islam dans le Monde Contemporain/ Université Catholique de Louvain).

Parmi les événements programmés figurent l’organisation par E. Lemercier d’une conférence sur les iconographies non sexistes (2016) dans le cadre de la mission Egalité/Diversité de l’Université de Rouen, l’organisation d’un colloque sur l’art et l’engagement des femmes (dans le cadre d’un projet GRR), et l’animation d’un séminaire lié au programme Mixité dans les métiers de la prime enfance (MIXPRIM-GRR-IRIHS).